Grèce

Nur Energie développe la première centrale CSP à tour en Grèce au sein d’une joint-venture avec Motor Oil Hellas.

 

En Grèce, Nur Energie développe une centrale CSP à tour de 50 MW sur l'île de Crète, la première de son genre en Grèce. Le site de Crète constitue l'une des meilleures régions d'Europe pour des projets solaires en présentant le plus fort potentiel de ressource solaire. La Grèce offre actuellement un régime de tarif de rachat pour le CSP avec un PPA sur 25 ans. La Crète étant une île autonome, les prix de l'électricité pour les consommateurs y sont élevés.

La technologie CSP sélectionné est idéale pour l'île étant donné le profil de la demande d'énergie tant sur le plan quotidien que saisonnier. La technologie proposée est basée sur le suivi des miroirs (héliostats) qui concentrent le rayonnement solaire pour générer de la chaleur convertie ensuite en énergie électrique et injectée dans le réseau de l'île.

Le projet est entièrement autorisé et prêt à la construction. En outre, Nur Energie et son partenaire de joint-venture MOH ont candidaté au de programme de subvention NER300. En Décembre 2012, le «Système d'exploitation à Intermittence Minimum" en abrégé MINOS s’est vu octroyer une subvention de 42 M€. Les conditions d’attribution de la subvention imposent une solution technique de production directe de vapeur surchauffée d'au moins 50 MWe installés. MINOS y indique une méthodologie de contrôle innovant et de nouveaux systèmes pour le contrôle et l'atténuation des effets nuageux ainsi que l'exploitation combinée du champ solaire, du récepteur solaire et du système de stockage thermique. La plate-forme MINOS vise à réduire l'intermittence de la station CSP au minimum et fournit une puissance ferme au réseau indépendamment des conditions nuageuses.

À propos NER300

"NER300" est un instrument financier géré conjointement par la Commission européenne, la Banque européenne d'investissement et les États membres. La base est posée par l'article 10 (a) 8 de la directive révisée Emissions Trading 2009/29/CE, qui contient les dispositions pour la réservation de 300 millions de quotas (droits à émettre une tonne de dioxyde de carbone). Cela a été encadré par  Reserve of the European Emissions Trading Scheme for Subsidizing installations of innovative renewable energy technology and carbon capture and storage (CCS). Les allocations sont vendues sur le marché du carbone et les fonds recueillis sont mis à disposition des projets lors de leur mise ne service. Environ 1,5 Md € sont devenus disponibles pour 23 projets d'énergie renouvelable lors du premier appel. La liste complète des projets disponibles accordés se trouvent sur le site Web de la commission